Le tissage d'Ingrid s'inscrit dans la tradition des techniques du passé, tout comme ces tisserandes des terres lointaines qu'elle rencontre lors de ses nombreux voyages.

Elle cherchait depuis l'enfance à s'exprimer avec les mains, dans le dessin, la peinture, les créations de terre ou de fil.

En 2003, elle découvre le Kenya et en 2004, le Tchad.
Du silence de la brousse, et de sa rencontre avec l'Afrique, naitra le tissage, l'art de mêler les fils.

De son enfance, elle garde la poésie des choses : de sa palette de peinture, elle réalise le mélange des couleurs, et de son goût pour les tissus, l'art de créer des formes.

L'atelier "Graine de Fil" a donc vu le jour à Matha, petite ville de la campagne charentaise, à mi-chemin entre les vignes et les champs de céréales.
Fille de la terre, Ingrid puise à ses sources le silence et la sérénité, l'espace nécessaire à sa créativité.

Si le point de départ est traditionnel, le résultat final est toujours auréolé de la mouvance des styles actuels.
Le tissage est pour Ingrid plus qu'un labeur ; il s'inscrit dans le bonheur de l'imaginaire et de la création.

Et comme Carl Gustav Jung, elle peut dire qu' "il ne s'agit pas d'atteindre la perfection, mais la totalité".